vendredi, 20 avril 2018

Réponse de l’exécutif à la direction

Copie de la lettre envoyée à la haute direction de Rio Tinto Alcan en réponse au temps d'arrêt sécurité du 23 juillet dernier...

Alma, le 28 juillet 2009

Mme Jacynthe Coté

Dominic Bouchard

Alain Lectard

Paul Gravel

Jean Simon

Objet : Temps d’arrêt sécurité du 23 juillet 2009

Madame, Monsieur,

Nous désirons vous faire connaître notre incompréhension suite aux bulletins qui ont été envoyés dernièrement au sujet de la situation qui est jugée préoccupante en santé-sécurité à l’Usine Alma.

Durant les dernières décennies, nous avons convenu conjointement que l’amélioration de nos résultats et l’assainissement de notre milieu de travail en santé et sécurité ne pouvaient se faire sans une collaboration étroite et inconditionnelle entre l’organisation syndicale et la direction de l’usine. En ce sens, plusieurs actions concrètes avaient été entreprises par l’élaboration de principes et objectifs en matière de santé et sécurité convenues paritairement.

En voici quelques exemples :

• La santé-sécurité a priorité sur toutes les autres activités de l’usine. Les exigences ne justifient en aucun cas un compromis sur le plan de la santé et sécurité.

• Chacun est responsable de sa propre sécurité ainsi que celle de tous les gens qui travaillent à l’usine Alma.

• Chaque personne a une attitude exemplaire en santé-sécurité.

• La société et le syndicat conviennent de collaborer étroitement à promouvoir la santé et la sécurité au travail, de maintenir des comités de santé-sécurité paritaire, ainsi qu’à collaborer mutuellement à l’application de la loi relative à la santé-sécurité au travail.

• Nous avons même convenu que nous devrons élaborer et mettre en place les programmes de prévention orientés vers un ensemble d’activités visant une plus grande implication des employés.

Notre incompréhension actuelle vient principalement du changement d’attitude et/ou de philosophie de Rio Tinto Alcan et de celle du comité de direction de l’usine. Nos membres ont été en mesure d’observer ce changement au cours des dernières années :

• Mise en place du Comité patronal santé-sécurité usine (structure parallèle en sst, qui remplace officieusement le css)

• Volonté de modifier le rôle et les responsabilités du Comité santé-sécurité Usine par l’employeur.

• Abandon des groupes de gestions des risques et de certains comités usine ainsi que des mandats paritaires que leur conféraient le CSS.

• Modification unilatérale de l’employeur de certains programmes de préventions, (ex : contrôle des sources d’énergies dangereuses, takes five).

• Imposition des « incontournables » (judiciarisation).

À ce stade-ci, nous nous devons de constater que vos priorités actuelles ne semblent plus rejoindre celles de nos membres. La direction semble nous dire : « On sait ce qui est bon pour vous et vous devez le comprendre ». Ça vient d’en haut et c’est implanté vers le bas. La seule collaboration que nous avons maintenant ensemble, c’est d’accepter ce qui nous est imposé à tous les niveaux. Comment pouvons-nous avancer si nous nous en allons chacun dans des directions opposées.

Il y a quelques mois, en assemblée, nos membres ont décidé de retirer leurs porte-parole au comité de santé et sécurité usine justement pour dénoncer ce virage unilatéral et totalitaire de votre part. Nous espérions que le comité de direction réfléchisse sur ses engagements et ceux de leurs prédécesseurs envers les principes paritaires en santé-sécurité. Comme mandataires, nos représentants ne peuvent se satisfaire de devenir uniquement l’intermédiaire entre Rio Tinto Alcan et nos membres. Nous voulons retrouver notre place de leader au sein d’un comité santé sécurité décisionnel et locomoteur pour le bien de tous les travailleurs de l’Usine Alma.

Nous espérons de vous, la direction, un réengagement clair pour la santé sécurité des travailleurs et travailleuses de l’usine Alma en appliquant ardemment les principes paritaires qui doivent nous guider. Un tournant vers la coopération et la collaboration sincère pourrait s’amorcer au lieu du traditionnel rapport de force que nous vivons actuellement.

Merci pour votre écoute.

L’Exécutif du local 9490

c.c. travailleurs et travailleuses du syndicat des travailleurs de l’aluminium d’Alma